Photos Grande Randonnée

Chaptuzat - 25 mars 2022

8 h 50, tout le monde est présent, le café-gateaux est dégusté toujours avec le même plaisir, la table est pliée,  Marie Noëlle donne donc le signal du départ.

A peine quelques mètres de plat et les 12 participants ahanent sur la montée de Chaptuzat haut. Encore un petit effort, une petite pause et nous contournons le Puy Garnedons. La vue est dégagée, le soleil brille, c’est un vrai plaisir de randonner ainsi. Une légère descente puis une montée tranquille nous amène aux Puys point le plus haut du jour 529m. Une pause café (et un peu plus) nous permet de contempler tranquillement toute la chaîne des Puys et même le Sancy. Par une succession de montées et descentes nous passons Bedeville, dominons les Vergers puis Glénat avant de rejoindre Bens. Une dernière petite montée et il ne nous reste plus qu’à descendre sur Chaptuzat.

 Les cloches sonnent à notre arrivée, il est midi. Nous retrouvons deux copines qui nous rejoignent pour le repas et la suite de la rando. Bon repas au Grillon, café (et la suite offerte par Gilbert) et nous voici repartis, il est 14 h.

Comme le matin c'est par une bonne montée que nous attaquons. Mais cette fois c’est après le repas et cela semble au moins aussi difficile. Le château des Bérangers passé, nous voici sur le plateau. La marche est facile, le temps et le paysage toujours agréable. La descente sur Chapruzat est maintenant devant nous. Nous entrons dans le village par le cimetière au portail original et rejoignons l’église où nous attendent les voitures.

 

Tout le monde est unanime : les 18 km et 470m de dénivelée avec le bon repas au milieu, nous ont fait passer une splendide et agréable journée.


Billy - 8 février 2022

Aujourd’hui, c'est mieux que la semaine passée, le grand soleil est là pour nous accompagner. Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, la rando que Patrice nous a concoctée commence par une descente. Dommage que nous ne soyons que 22 pour en profiter.

Nous quittons Billy pour rejoindre l’Allier que nous allons suivre en remontant vers St Germain. Pas de pont pour traverser le Mourgon, nous en profitons pour faire une petite photo souvenir que nous adresserons à Daniel et Madeleine puis remontons jusqu’au Grand Poénat traversant la voie ferrée par un joli pont avec ses garde corps en fonte moulée. Nous la longeons en repartant sur Billy mais bifurquons sur Garba, nous n’allions tout de même pas faire une mini rando ! Nous voici maintenant en douce montée. Passé le Plan nous nous regroupons pour traverser en sécurité la nationale bien fréquentée. Nous poursuivons sur Dayalot et la Chassaigne. Une gentille descente nous ramène à La Paroisse. Petite pause avant d’attaquer la montée sur Nardière. La vue est agréable sur l’Allier, mais aujourd’hui la chaîne des puys reste dans la fine brume lointaine. Nous poursuivons jusqu’au ruisseau de Beaupoirier en faisant "attention aux poules ". Billy est maintenant tout près par la route, mais Patrice ne résiste pas, il nous fait gravir la montée de La Pépie et ses 15% de pente.

Il ne nous reste plus, après un petit parcours sur le plateau qu’a redescendre cette fois directement sur Billy.

 

Les voitures sont toujours là et sommes bien contents de les revoir après ces 11 km et 220m de dénivelée


Cusset -  1er février 2022

Aujourd’hui c'est sur invitation de Sylvie que 27 marcheurs se sont réunis au départ de Cusset pour une rando sur les hauteurs de Creuzier. Mais voilà c’est la première rando qu’elle organise dans notre club et une première, ça s'arrose !!

Dès le départ, c’est l’ouverture des parapluies ou l’enfilement des vêtements adéquates. Nous débutons en montée douce sur chemin large mais bien humide passant Nantille puis Petit Nantille constatant au passage que la Source de Lisbonne, elle, est à sec. Le temps est tellement clair que nous apercevons à peine la Montagne Verte.

Au niveau les Arloins nous changeons de cap en direction de Crépin que nous ne rejoindrons pas préférant nous diriger sur Les Buissonnets puis Les Chambards. Nous avons atteint le plus haut du jour : 400 m. En temps normal nous aurions dû avoir une vue splendide sur l’Allier et la chaîne des Puys, mais aujourd’hui pas de paysage, le rideau n'a pas été levé.

Nous poursuivons en direction de Laudemarière que nous n’atteindrons pas non plus choisissant de prendre le chemin du retour. Nous repassons à l’autre bout du hameau des Chambards et prenons  avec prudence la route D558 sur 200 mètres car le brouillard réduit la visibilité et la circulation assez dense et rapide. Un petit piège à …...randonneurs et il nous reste un peu moins de 2 km d’une bonne descente bien grasse pour rejoindre les voitures.

Nous avons terminé les 10 bons km et 280 m de dénivelée et constatons que les sourires sont encore présents sur les visages, il en faut plus pour nous rendre tristes.


Pertuyzat (sortir raquettes)  - 28 janvier 2022

Sur l’invitation de Daniel 27 courageux sont au départ pour cette nouvelle sortie raquettes, et du courage il en faut car une pluie verglaçante nous accompagne ce matin sur la route. Les conducteurs prudents parviennent malgré tout sans encombre à Pertuyzat. Après un petit café brioche sur le parking bien glissant, nous chaussons nos raquettes. Vérification par nos guides Jean Luc et Yves qui donnent les consignes de sécurité. Il est 10 h et nous démarrons par une belle montée, pas trop forte mais ça réchauffe bien. Petite pause regroupement avec vue sur le Pertuyzat, commentaires de nos guides sur notre environnement,  hélas sans grande visibilité. Nous repartons quand même avec le sourire et vers 11h le soleil arrive enfin. Nous poursuivons donc enchaînant marche et pauses instructives sur un ton décontracté voire drôle et ce n’est pas pour nous déplaire. Etude des traces de lièvres (certains seraient même volants) avec démonstration et commentaires de circonstances. Bientôt Super Besse est en vue, puis poursuivant sur le plateau, nous bénéficions d’une très belle vue sur le lac Pavin gelé et au loin les puys de Paillaret, de la Perdrix le puy Ferrand et de Chambourget le tout sous en franc soleil,  SPLENDIDE.  Un petit retour sur nos pas et nous attaquons la descente, mais cette fois c’est une large étendue neigeuse qui s’offre à nous et nos guides nous encouragent à l’utiliser en totalité, cela change de la marche à la queue leu leu.  Une photo de groupe pour immortaliser ce moment et il faut revenir à la marche rang pour franchir la dernière petite descente.

Très rares chutes bénignes, du soleil plein les yeux et nous voici arrivés à la Ferme du Gelat ou nous attendent 4 non marcheurs venus directement de Vendat pour partager le repas avec nous.

 

Bonne ambiance habituelle pour le repas et retour tranquille sur Vendat que le mauvais temps n’a pas quitté.


Périgny - 25 janvier 2022

Retour d’un temps splendide, parcours annoncé facile par Marie Noëlle, tous les ingrédients sont réunis pour une belle fréquentation et ça n'a pas raté 39 marcheurs présents (record battu).

Nous démarrons d’un pas correct sur une route pratiquement déserte, bien balisés à l’avant et à l’arrière par nos " gilets jaunes" en toute sécurité. Pas de vent si bien que les vestes tombent les unes après les autres, le soleil a raison de notre frilosité. Les pauses sont un peu plus longues pour profiter de ce beau temps, quel changement d’une semaine à l'autre !  Passé Vicaire, nous arrivons à la route de Lapalisse que nous longeons un court instant avant de nous diriger sur Grand Villard.

Un premier étang bien gelé mais avec un chalet de pêche remarquable sur notre droite, suivi d’un deuxième tout aussi froid et bien glacé aussi puisque des connaisseurs, certainement de descendance Inuit, on testé la glace en faisant des ricochets spectaculaires. Personne ne désirant tenter la marche sur l’étang, nous poursuivons par le chemin jusqu’à Petit Villard.

Notre animatrice nous offre un petit détour en sous bois bien apprécié avant de reprendre notre retour sur Périgny en faisant un petit crochet par Les Imberts.

Approchant de Périgny, nous avons le plaisir de voir descendre du ciel parfaitement bleu les parachutistes de Lapalisse qui, certainement sur la demande de Marie Noëlle, sont venus saluer les courageux Retraités Sportifs.

 

C’est fini pour aujourd’hui, les 11 km sans dénivelée notable mais sous un splendide soleil sont terminés. Merci Marie Noëlle


Bellerive - 18 janvier 2022

Le ciel bleu de la semaine passée est bel et bien remplacé par un temps bien gris, mais ce sont toujours 32 marcheurs qui sont au départ à l’espace Monzière. Jean Louis nous a préparé un parcours hivernal, pas trop musclé.

Nous commençons par un chemin facile que nous devons abandonner rapidement car un peu trop humide, il était franchement en mauvais état. Petite descente pour franchir le ruisseau du Bois des Prêtres avant de remonter non loin de la Tuilerie Neuve. Nouvelle petite descente pour franchir le Briandet. La remontée est franchement boueuse, mais tout le monde s’en tire sans mal.

Passage nostalgique pour certains à la Font Des Larrons ancien lieu de rencontres et de danse des années 80 jusqu’à 2000. Le regroupement à la Croix de Paille nous permet de traverser la RN en toute sécurité.

 Nous traversons la Dispute (pas de ça chez nous). Passant devant le château de Puy Vozelle, nous longeons le domaine du golf de Montpensier. Passé Rilhat, après une pause boisson, nous nous enfonçons dans la forêt. Un bon chemin bien droit de 2,5 km se présente devant nous, pas difficile du tout mais assez monotone. Heureusement la traversée du contournement routier  puis  une petite descente et une remontée de la même valeur viennent  rompre le rythme juste avant la sortie du bois.

 

Encore un peu de boue et nous voici de retour à l’espace Monzière après 11 bons km et 130 m de dénivelée.


St-Félix - 11 janvier 2022

Un mardi splendide grand ciel bleu, peu de vent mais 4° quand même, c’est l’hiver, bien emmitouflés 32 randonneurs se retrouvent à St Félix pour profiter de la rando proposée par Bernard.

Nous quittons le village en passant devant le musée d’une artiste peintre locale avant de nous diriger sur Liras. Un peu, voire pas mal, de boue mais un beau paysage et de plus en douce descente vers un petit ru sans nom. Evidemment vient ensuite une longue montée cette fois goudronnée, vers le Noyer Froid. Du plat et toujours bien sec qui plus est, nous permet d’atteindre les Bouvards.

Passé le Tremblais, nous quittons le confort du bitume pour longer le ruisseau  la Charondière. Ca se complique à nouveau et certains préfèrent marcher dans les champs plutôt que rester sur le chemin qui se prend pour une rivière ou une vasière selon les appréciations.

 Une nouvelle montée nous permet de rejoindre la route puis nous redescendons sur La Roche avant de remonter (c'est toujours le même scénario) sur le plateau.  Une vue bien dégagée nous permet de voir le château de Billy.

Maintenant c’est tout tranquillement que nous nous dirigeons sur la fin de cette rando fort agréable. Arrivés aux voitures, tout le monde sans exception change de chaussures étrange non?

 

Terminée cette sortie de 11km et 220 m de dénivelée, il ne nous reste plus qu’à remercier Bernard et rentrer laver chaussures et guêtres.


Champoux - 4 janvier 2022

Nous débutons cette année 2022 par une marche avec un départ commun pour la grande et la moyenne rando afin de se retrouver au grand air pour se souhaiter la bonne année.

Objectif atteint puisque 44 marcheurs des 2 marches ont répondu présent. Serge a pris le commandement des moyens et Jean des grands. La route de Broût Vernet n'a certainement pas vu depuis longtemps un si beau groupement de randonneurs qui, d’un bon pas, se laisse glisser vers le Bois Blanc longeant un petit étang qui le précède.

Nous voici arrivés au domaine de Chaussecourte. C’est juste après que les 2 groupes se séparent, les moyens faisant un parcours légèrement plus court.

Passant Mirabeau, nous nous dirigeons sur les Saints-Paul. Maintenant nous entamons le trajet retour par la Motte Champiat et faisons la rencontre de petites chèvres naines acrobates qui courent sur les toits d’un petit bâtiment et descendent gentiment nous saluer.

Ce petit intermède passé, la marche reprend, nous traversons l’Arvillon et c’est une averse qui vient à son tour nous saluer mais rien de bien méchant.

Le temps de saluer un gentil cheval aux Arcis et de prendre une deuxième petite pluie et nous voici de retour à Champoux.

 

Merci Jean de nous avoir guidé sur ces 10 Km et 70 m de dénivelée, c’était très bien pour une remise en jambes.


Le Vernet - 21 décembre 2021

Le 21 décembre, c'est l'hiver et cette année il est au rendez-vous : moins 3° et brouillard givrant ce matin. Il faut donc un peu s'emmitoufler et ouvrir grand les yeux pour profiter d’un paysage rare.

23 randonneurs pour ce parcours que Daniel nous annonce court, mais suffisant compte tenu de son profil et de la qualité des sentiers. Un démarrage tranquille en légère descente pour passer entre Beaudechet et la Courie avant une bonne montée bien grasse dans le Bois de Bas.

Les arbres sont couverts de givre, c’est tout simplement très beau, les pauses sont fréquentes pour en profiter un maximum. Petite descente sur un affluent du Sichon et après l'avoir longé un moment nous attaquons une dénivelée de 150 m dans le Bois Dieu. Quelques passages s’avèrent un peu sportifs, mais tout le monde, le plus souvent à la queue leu leu s’en tire sans chute, c’est le principal.

Vers le milieu de la marche, certainement pour se faire pardonner, Daniel sort de son sac un très bon chocolat chaud qui est fortement apprécié.

 

Il nous faut maintenant repartir en descente plus ou moins douce sur Roure puis nous rejoignons le petit affluent du Sichon là ou nous l’avions traversé en début de marche. Nous arrivons en vue des Charmes, mais notre animateur ne peut résister, il nous trouve un dernier petit sentier bien boueux pour rejoindre la route qui nous ramène aux voitures.

C’était la dernière avant Noël, et nous avons fait une rando dans un vrai décor de circonstance : Merci Daniel


Besson - 17 décembre 2021

Le temps de ce jour est bien gris et triste, mais les 20 participants à cette molto gardent le sourire et la forme. Sur les pas de Serge, nous voici partis sur le Pressoir Ban après un petit détour jusqu’au château de Rochefort, bien en ruine, non sans avoir admiré au loin le château de Ritz. Notre but est maintenant la forêt de Moladier que nous atteindrons après avoir traversé le ruisseau des Veines et passé les Longeais. Le chemin fort agréable est assez boueux dans le bois, c’est la saison ! A la sortie de la forêt nous trouvons une grande sculpture rappelant que nous sommes sur le chemin de St Jacques. C'est le lieu choisi pour une pause. 

Nous contournons le château des Ramillons sans être invité par Serge, ce sera pour une autre fois peut être?  Nous voici au moulin Chéreux. Après une nouvelle petite pause il faut remonter jusqu'à l'étang de la Bruyère où nous trouvons une deuxième sculpture du chemin de St Jacques. Nous sommes maintenant dans les vignes et les cloches de Chemilly nous confirment que nous arrivons bientôt au Plaisir des Sens où nous allons  partager un excellent repas avec quatre personnes qui nous rejoignent pour ce bon moment de convivialité.

 

Pendant que nous déjeunons, certainement honteux de nous avoir lâchés ce matin, le soleil fait son retour. Un peu lourds certes après ce bon repas, mais heureux de profiter de ce bel après midi, nous repartons  sur la Croix d'Or par une bonne montée. Un passage à Cul de Sac (qui heureusement n'en est pas un) et nous redescendons sur Chassignolles  ( non Madeleine et Daniel ce n'est pas chez vous). Légère remontée sur Monpertuis et nous voici de retour au parking. Une fois de plus c’est dans la bonne humeur que nous nous quittons après ces 21 km et 280 m de dénivelée. Le confort des voitures est le bienvenu après ces efforts


Effiat - 7 novembre 2021

Aujourd’hui, nous tentons de reprendre, le premier mardi du mois les marches de la moyenne  et de la grande rando le matin avec repas en commun à midi.

Il fait très beau, un peu frais et les 22 grands marcheurs débutent par le café brioche traditionnel. Serge nous a prévu une marche de 12 km sans difficultés. Nous passons devant le château avant de nous diriger sur Olhat. Il faut faire attention, le bord de la chaussée est légèrement verglacée.

Un tout petit détour nous permet de jeter un œil sur le lavoir de Lanjoin. Après cette visite nous rencontrons les moyens marcheurs ; petite causette et nous poursuivons sur le haras de La Motte. Voici bientôt un deuxième lavoir également en bon état. A l’horizon la maison de retraite d'Effiat, mais ce n'est pas pour tout de suite. Denone est sur notre droite et face à nous une petite colline. Nous l'attaquons tranquillement d'autant plus qu'il faut regarder où l'on pose les pieds, c'est boueux et glissant à souhaits, heureusement nous sommes à l'abri du vent.

 

Passé le sommet, une petite bise bien fraîche vient s’ajouter à la boue toujours présente. Nous arrivons bientôt au Petit Château, il nous reste alors à nous laisser descendre sur Effiat et le 3ème lavoir du jour. Retour aux voitures, changement de chaussures (ce n'est pas un luxe). Nous  rejoignons à pieds le Cinq Mars où nous attendent les moyens marcheurs et surtout un bon repas avec blanquette de veau, pour nous remettre de nos efforts matinaux. 


Serbannes - 30 novembre 2021

Aujourd’hui, beau temps prévu, circuit assez court et même, peut être arrosage à la fin, alors ..... 34 marcheurs au départ de la mairie de Serbannes. 

Jean Louis parvient à faire démarrer la troupe à l’heure. Sagement rangés, il nous fait traverser sans encombre la route d’Aigueperse. Maintenant dans la forêt de Montpensier, la grande allée est pour nous seuls et nous la prenons toute avec délectation. Un passage sous le contournement nous permet de constater que les belles peintures ont été taguées par des débiles sans aucun talent : bien dommage. Nous poursuivons dans les bois jusqu’à une route qui, bien rangés par deux sur le côté, nous amène au château de Rilhat. Devant nous  un beau chemin boueux à souhaits jusqu’au Braban. Le chemin est maintenant correct et nous nous dirigeons sur le Grippé, mais obliquons sur Vacheron.  Longeant le Virelet, nous jetons un oeil sur le beau lavoir qu'il alimente avant de monter sur le village ; c'est LA côte du jour. Nous passons le Jaunet et son bel abri-bus avant de rejoindre la forêt. Au sortir du bois, nous pouvons admirer 8 chevreuils qui gambadent dans un champ de maïs fraîchement moissonné. Un petit coup d’œil sur la montagne bourbonnaise enneigée, une petite montée et nous voici de retour à la mairie, les 11 km et 110 m sont terminés


Mariol - 26 novembre 2021

Malgré les incertitudes météorologiques 17 présents au café gâteaux sur le bord du Darot à Mariol. Il fait frais, mais pas de vent ni de pluie, parfait pour randonner.

Le chemin est bon, mais en pente moyenne et régulière. En plein effort, nous passons sans pouvoir le voir au pied du hameau de Piégut et dans la foulée nous tournons autour du pot (ou plus exactement des Petits Pots) et arrivons ainsi au plus haut du jour 580 m. Après cette montée de 6 km nous dégustons un bon café chaud et encore des gâteaux, MERCI à ceux qui les ont fournis et portés. Un petit tour dans le bois Donnet nous permet de rejoindre Bancherelle sans goudron. Passé la Croix de Ris, c’est maintenant dans la forêt de Ris que nous descendons tranquillement. Nous passons Chez Piotte et peu après, une légère pluie vient nous inquiéter, faisant s’ouvrir quelques parapluies. Rapidement, elle cesse et c'est donc au sec que nous rejoignons les Délices de Ris ou un bon repas nous attend.

Quelques copains non marcheurs aujourd’hui sont venus nous rejoindre pour partager ce moment de convivialité. Repas terminé et goutte offerte par la patronne, nous sommes prêts pour repartir. Le parcours de cet après midi est facile et de Croix de Pierre aux Charmes   les 50 m de montée sont absorbés presque facilement malgré la digestion qui elle aussi monopolise un peu d’énergie.

 

Il ne reste plus qu’à se laisser descendre sur Mariol. C'est chose faite juste avant 16 h. Il ne fait pas très chaud, changements de chaussures  et au revoirs sont rapides.


Chareil-Cintrat - 23 novembre 2021

Le ciel est clair sur le parking du château, mais malgré cette belle météo, certes un peu fraîche, nous ne sommes que 24 au départ.

Tant pis pour les absents nous démarrons à l’heure prévue sur les pas de Bernard. 2 km de plat pour s’échauffer les mollets (et se refroidir les joues) .Au niveau du Pressoir nous attaquons une gentille côte bien abritée du vent qui nous permet d’atteindre notre  température de fonctionnement. A l’arrivée aux Cailloux un plateau nous permet d'atteindre Montord sans efforts. Nous avons la chance de voir dans ce ciel bien dégagé un regroupement de plus de 60 grues qui certainement vont entamer un plus long voyage que le nôtre.

Une nouvelle montée à la sortie du village nous amène sur le chemin des crêtes qui nous offre à l’Ouest une vue dégagée sur le village de Cesset un peu en creux, puis plus loin  celui de Fleuriel au sommet d’une colline. Du côté Est nous ne pouvons qu’imaginer au loin la montagne bourbonnaise qu'un solide banc nuageux dissimule à nos regards.

Il ne nous reste plus que 2 gros km dont une bonne descente avant la Maindronne  pour rejoindre Chareil-Cintrat. Après l’Orme Mort nous passons devant l’église  et rejoignons le parking après avoir contourné le château.

 

Un dernier coup d’œil au conservatoire des anciens cépages du St Pourcinois et nous nous quittons ravis d’avoir fait cette rando de 11 km et 150 m de dénivelée guidés par Bernard et avec un temps un peu frais mais très agréable.


St-Priest-la-Prugne - 22 octobre 2021

Parking de St Priest, café gâteaux améliorés en l’honneur de Jean Louis et Bernard qui arrosent leur anniversaire.

9h début de la journée par environ 5 km faciles puisque globalement nous descendons traverser la Besbre au moulin Gitenay. Devant nous, maintenant 300m de dénivelée sérieuse (à part la traversée de Laprugne) pour atteindre le Point du Jour. Encore un petit effort et le maxi du jour 924 m est bientôt atteint. Un petit bonjour à Notre Dame de la Montagne, un petit tour autour du rocher Saint Vincent et nous redescendons au moulin Greffier sur le Sichon. Un dernier petit effort pour remonter sur Lavoine et à 13 h comme prévu, nous pouvons nous attabler à l’auberge des bois noirs pour un bon repas bien mérité.

15 h, c’est reparti en direction du Beaulouis puis du viaduc des Peux avec vue sur le bassin de décantation de l’ancienne mine d'uranium. Un petit tour vers le plus haut de l'après midi 836 m et il ne nous reste plus qu'à en terminer avec les 3 km qui nous séparent de l’arrivée que nous atteignons à 17h. Nous en avons fini les 20 km et 720 m de dénivelée du jour.

Un temps splendide et magnifiques paysages nous ont régalés. Merci à Jean notre animateur.

 

Un dernier effort pour terminer les festivités du matin accompagnées de cidre, bière et autres boissons et il ne nous reste plus, très heureux de cette journée,  qu'à nous quitter.


Charroux - 19 octobre 2021


Autry-Issards - 29 juin 2021

Une nouvelle fois, la météo n’est pas engageante, il faut attendre 8h45 au rdv à l’église d'Autry Issards pour voir la pluie cesser. Petit cortège de voitures pour aller au pré de la bourrique chez Micheline et Hubert nos hôtes et nous voici au petit café brioche habituel.

Marcel notre chef cuisinier du jour est également sur place et s'active déjà. 9h15, les 24 randonneurs démarrent pour un circuit de 13 km et 260 m de dénivelée. Tout se passe bien jusqu'au Grand Méchatain où une bonne pluie vient se joindre à nous. Compte tenu du climat des jours précédents, nous avons les pieds et la tête bien humides. Mais à 10h arrivés à la voie du vélo-rail, fini la pluie. Un petit tour sur le pont nous permet de voir l’étang de Messarges et nous longeons le ruisseau de l’Auge à l’orée de la forêt homonyme.

Une longue et douce montée nous amène à la maison forestière de l’Abbaye. Nous poursuivons jusqu'à Ramissoire, le chemin est un peu sportif et se transforme bientôt en rivière. Nous sommes de retour vers 13h. Il est urgent de déguster l’apéro et de se mettre à table. Repas splendide, bon et copieux, MERCI les organisateurs et le chef.

Nous arrivons au café un peu avant 15h lorsque la pluie revient doucement, mais elle nous a laissé passer un excellent moment entre copains, comme au bon vieux temps.

 

Quelques uns, qui ne l’avaient pas visité l'an passé, guidés par Hubert vont voir le château d'Issards.


Isle-et-Bardais - 16 juin 2021

Avec l'assouplissement des règles sanitaires, il a été possible à un petit groupe de répondre présents à l’invitation de Marie Noëlle pour une rando à la journée.

Le programme nous annonce une vingtaine de kilomètres sans dénivelée au départ de Isle-et-Bardais. Plus aléatoire, la météo prévoit des averses orageuses. Il en faut plus pour décourager les 10 marcheurs du jour, il faut juste prévoir une cape.

Après un petit café gâteau comme dans l’avant Covid, les casse-croûtes sont chargés dans une voiture qui va nous attendre sagement à l’étang de Goule lieu de pique-nique. C'est donc sac à dos léger que nous attaquons notre périple. Il fait bon et nous bénéficions presque tout le temps d'ombre. Les 11 km du matin sont donc un jeu d’enfants pour nos mollets aguerris et c’est en pleine forme et à l'ombre que nous nous restaurons confortablement installés au bord de l'étang. Le temps de discuter et profiter de cette liberté retrouvée, nous repartons gaillardement. Il fait un peut plus chaud, mais c’est très supportable, puisque nous longeons "La Rigole" un petit canal malheureusement tari, mais toujours ombragé. La forme étant encore présente presque arrivés au terme de la rando nous décidons de la rallonger un peu pour privilégier l’ombre au soleil. Grande déception arrivés à Isle et Bardais : l’auberge est fermé, pas de petite bière.

Qu’à cela ne tienne nous repartons (en voiture) pour Valigny tout proche où un café charmant et surtout ouvert nous sert les rafraîchissements  tant espérés ; le vrai retour des traditions.

 

Une pensée émue et triste pour les marcheurs qui n’ont pas voulu participer à cette splendide sortie, le temps de remercier Marie Noëlle et nous repartons pour Vendat.


Arronnes - 20 février 2020

Et voilà arrivée la première moltogome de 2020. Cette année s'annonce bien puisque les 13 randonneurs du jour se retrouvent à Arronnes sous un ciel magnifique. Certes, il fait froid, mais le petit café brioche du matin met tout le monde en forme et d’un bon pas nous avons vite fait de rejoindre la Croix du Bois Vert après avoir traversé deux fois le Sichon.

 

Alors que Daniel nous emmène vers les Jonchères nous apercevons un beau chevreuil. Contournant de loin La Chapelle et passant par Nivière et Soronze nous atteignons le sommet du jour (533 m) dans le bois de Gagnol. Une petite descente et maintenant une marche facile passant par La Chappe et Le Vernet nous amène au Pouthier. Un petit tour dans le hameau et nous voici pile à 12h arrivés au relais où nous nous attablons accompagnés de 4 non marcheurs qui ont décidé de venir partager un moment bien agréable avec nous.

 

Le bon repas terminé, il nous faut repartir, toujours sous un ciel magnifique, mais cette fois avec une douce chaleur (pour la saison). Passant Le Faugeat nous apercevons sur notre droite l’étang de Montgaret. Vigier puis Dièzes et Coulaud sont  passés et nous sommes toujours à la même altitude. Nous entamons alors dans le bois des Revers une descente de 200m bien pentue et même par endroits pierreuse. Pas de chutes à déclarer alors que nous rejoignons Arronnes. Un petit tour autour de l’église et nous voici de retour aux voitures après avoir parcouru 19 km et 430 m de dénivelée.

Beau temps, bon repas, belle rando, des paysages splendides : des sorties comme ça, qui n’en redemanderait pas ?


Sortie Raquettes à Picherande - 30 janvier 2020

Les 16 participants arrivés au lieu dit Charreire sont un peu moroses de constater que la pluie est aussi au rendez-vous. Seules quelques rares traces de neige nous rappellent que nous sommes fin janvier à 1170m d'altitude. Bien persuadés que nous allons plutôt taper la belote que faire des raquettes, nous trouvons un abri pour prendre le café brioche. Gervais, notre guide fait sont arrivée et partage notre rituel avant de nous annoncer : Vous êtes venus faire des raquettes et vous allez en faire; de la neige il y en a un peu plus haut ! et il nous entraîne en voiture quelques kms plus loin et surtout 100m plus haut. Il y a bien de la neige, pas beaucoup, mais il y en a. Nous nous équipons donc de raquettes et bâtons et c’est à travers bois que nous entamons notre périple.

 

 La montée est bien un peu dure, mais les pauses explicatives sur la botanique servent aussi à reprendre souffle. Il pleut toujours mais à l’abri du bois de chênes et de sapins c'est supportable. Ce n’est plus le cas lorsqu’on arrive à la sortie du bois (vers 1450m) bien à découvert en plein vent sous une bonne pluie. Ici, par temps clair nous aurions dû avoir une vue splendide sur les montagnes auvergnates, mais nous nous contentons de progresser quelques longues minutes à découvert avec au moins 30m de visibilité. La redescente dans le bois, malgré les petites difficultés de progression dues aux branches mortes, est la bienvenue et c’est bien trempés que nous retrouvons la piste qui nous ramène aux voitures. Nous rendons notre équipement à Gervais et ne perdant toujours pas notre bonne humeur nous nous rendons à l’auberge du Taraffet. Le temps de nous changer pour nous sentir un peu plus au sec et nous nous attablons pour déguster une bonne truffade et une bonne tarte aux myrtilles.

 

Merci à Gervais car sans son enthousiasme de bon montagnard, nous aurions certainement manqué un moment qui va rester dans nos mémoires.

 

Force est de constater que nous sommes de joyeux RETRAITES fortement SPORTIFS

 

Vivement l’an prochain, et qui sait, peut être avec du soleil 


Les Guittons - 21 janvier 2020

Un temps splendide un peu frais mais de saison accueille les 30 participants du jour aux Guittons.

Daniel nous a donné le programme 12 bons km (je vous en mets 13 pour le même prix) et 300m de dénivelée. Nous sommes bien couverts et c’est nécessaire au départ. Après un peu de plat pour s'échauffer, nous attaquons la première côte d'abord goudronnée jusqu'à l’Etang Girard, puis un bon chemin jusqu’aux Coutans. La montée se poursuit, nous nous regroupons  pour  traverser la route de Bost après avoir un peu ouvert les blousons, la côte nous a réchauffés. Encore un effort et aux Retz, c’en est fini de cette première difficulté.

Nous descendons sur La Barjaude (qui n’était pas présente) puis les Nicolets . Devant nous la deuxième montée du jour nous fait traverser le bois des Gouttes Noires avant d’atteindre les Acarins par un chemin  boueux à souhait. Nous sommes au plus haut du jour, 480 m, et une longue descente un peu marquée nous fait passer par Les Rives, La Ronze et traverser à nouveau la route de Bost. La descente est maintenant très douce, la fraîcheur du soir commence à se faire sentir et le pas est assez vif lorsque nous passons Revers des Bois et traversons le bois de Celzat. Après le Colombier nous traversons le Dalbot et rejoignons les voitures.

 

Aujourd’hui 2 anniversaires, bonnes pâtisseries, boissons chaudes (très prisées) et froides, bonne humeur que la propriétaire du restaurant voisin des Guittons un peu grincheuse ne parvient pas à atteindre et il est temps de rentrer sur Vendat en disant BON ANNIVERSAIRE et MERCI